Bienvenue sur Ahnif & Tamelaht

Vacances d’été, entre monotonie et routine

vacance.jpg

Les vacances et les congés pour la plupart des gens, notamment les écoliers, lycéens, étudiants et autres fonctionnaires sont déjà bien entamées et tirent doucement à leur fin. Comment occupent les jeunes de la localité d’Ahnif leurs journées en cette période de repos qui dure pour certains plus de trois mois ?

  Il est sûr qu’ au regard du manque d’infrastructure, de distraction dont pourraient amplement bénéficier ces jeunes (foyers de jeunes, piscine, clubs  de rencontre, salles de lecture, maisons de jeunes équipées…) la situation ne semble pas reluisante pour permettre à toute cette tranche de la population de passer des vacances de rêves. Ainsi, chaque matin que Dieu fait, il n’est  pas surprenant pour un passant par cette localité de voir des groupes de personnes un peu partout ou sous les troncs des oliviers, se partageant un journal, dans la plupart du temps un « canard » sportif ou « people » que se partagent tous les présents. La  rencontre durera toute la matinée jusqu’à la mi-journée et portera sur tous les sujets. Une pause déjeuner les séparera pour se retrouver dans l’après-midi mais c’est la soirée qui semble être la tranche horaire idéale pour les rencontres. La fraîcheur nocturne aidant, ces jeunes se rassemblent au niveau de la petite placette, là où est érigé le symbole de « tamazight » munis de leur lecteur cassettes pour écouter les derniers « tubes » de leurs idoles ou une des chansons « chaabi » de l’incontestable « Matoub ». Les jours et les nuits se ressemblent presque toutes pour cette jeunesse qui ne peut s’offrir des vacances décentes car au point où va l’érosion du pouvoir d’achat et le chômage qui ne cesse d’aller crescendo, une virée d’une journée en bord de mer (dans la plupart des cas ce sont les  côtes de la wilaya de Bejaia qui les attirent. Une simple journée coûte au minimum mille  dinars pour ces jeunes désœuvrés… mais est-ce qu’une journée suffit à éponger durant la fatigue amassée durant l’année à différents niveaux d’activités ? Sûrement  pas. Mais il n’est pas aisé aussi pour les chefs de famille ou les parents d’élèves d’assurer ou d’offrir des vacances à leur progéniture, quand on sait que déjà garantir les dépenses scolaires pour nombre d’entre eux relève du miracle en égard aux dépenses onéreuses qu’occasionnent les rentrées scolaires qui se dessinent déjà devant eux et qu’il faut assurer dignement. 

Certains jeunes essayent de pratiquer la pêche, quotidiennement quelques jeunes se font un plaisir de prendre leurs cannes à pêche et se diriger sous  le pont de oued Sahel pour se détendre tout en joignant l’utile à l’agréable puisque nombreux sont ceux qui reviennent le soir avec des pièces assez importantes, en particulier lors du lâcher des eaux du  barrage de Tilsdit qui charrient avec elles des quantités de poissons au grand bonheur des  pêcheurs. S’agissant des virées au niveau des montages à la découverte de sites touristiques et surtout pour la pratique des campings, il apparaît que ce ne sont que vagues souvenirs ou peut-être que l’équation reste beaucoup plus inhérente à la donne financière sans plus. Les choses mueront un jour vers des horizons plus optimistes qu’elles ne le sont actuellement. Concernant les localités lointaines du chef- lieu de la commune à l’image de Sebkha, Ighil Nath Ameur ou autres…  les seules distractions existante restent le café et les fêtes de fin de semaines. Toutefois, le rêve de voir un jour une salle de lecture ouvrir ses portes pour les passionnés de livres de littérature taraude toujours l’esprit. Des espaces de rencontre entre les jeunes et les médiathèques sont également les lieux de loisir dont les jeunes aimeraient disposer. Un rêve ! Quant à la gent féminine, c’est un autre niveau de constat qu’il faut relever puisque prises entre les quatre murs il ne restait devant elles que la télévision tout au long de la journée. Apparemment ces jours-ci, il y aurait un feuilleton turc qui accapare toute l’attention de nos femmes et sœurs à leur grand bonheur sur une chaîne étrangère en attendant mieux. Bonnes vacances quand même !

Messaad kaci

4 août, 2008 à 12:06


Laisser un commentaire